CRITIQUE DES DROITS DE L'HOMME


CRITIQUE DES DROITS DE L'HOMME
Par Ajabu Mastaki Gabriel, Etudiant à la faculté de droit Université du Burundi /Email: ajabumastaki7@gmail.com
Le terme critique dans son sens appliqué ne doit pas être l'action de critiquer mais plutôt de relever le constat de droit de l'homme face au monde actuel ; plus précisément en Afrique.
Pris dans son sens général la déclaration universelle ne devrait pas être une conception prônant l'égalité des hommes devant la loi mais plutôt un dissociant des droit des hommes surtout dans certains coins du monde où la justice est devenue une apanage bourgeoise coinçant les pauvres.



La déclaration universelle des droits de l'homme ne devrait pas prôner l'égalité des hommes devant la loi car dans certains coins de l'Afrique la loi en fixant des peines et amendement ; les riches s'en échappent moyennant les biens et les pauvres en souffrent car dans des cours et tribunaux les jugements sont rendus en fonction de l'influence et de l'argent ; les petits citoyens pensent qu'ils n'ont pas des protections,ils pensent qu'ils n'ont personnes pour la défense de leurs droit. Les animateurs de l'exécutif sont désignés en raison de composantes politiques ;l'obstruction à la justice a des conséquences sur la vie des citoyens africains.

En prônant le plein emploi ,l'égalité des chances,la sécurité;la déclaration universelle des droit de l'homme ignore que la situation actuelle de l'Afrique permet de dresser le constat suivant: Personne n'est alaise ; du point de vu politique hier opposant résolu ,certains sont aujourd'hui les meilleurs soutient de la rébellion ou de la majorité au pouvoir.chacun à le sentiments de ceux qui ont pour mission de diriger le pays Sont seulement préoccupés par le pouvoir de l'argent à titre d'exemple la République Démocratique du Congo où tous les secteurs de la vie nationale n'échappe pas à l'injustice et la situation actuelle se résume alors en injustice.

Pourtant la garantie sécuritaire est prônée ;sur le plan social la population est vouée à son triste sort :dans les hôpitaux ,comme les médicaments sont hors de prix ,la plus part des familles sont incapables de supporter les frais médicaux de leurs membres.

Pourtant la gratuité de l'éducation est prônée le système scolaire est bouleverser ,les enseignants sont pris en charge par les parents et le payement de primes qui parfois dépasse leurs bourses familiales; l'université est devenue un milieu des riches où le pauvre paysan ne participe jamais suite à la médiocrité de la vie.
Des milliers des jeunes terminent leurs études et suite au manque de l'emploi ils partent dans la rue ; Exemple La république Démocratique du Congo.

Pourtant les traités et accords internationaux ne cessent d'êtres signés jours et nuits la situation de l'Afrique demeure toujours caduque; floue et surtout avec ambiguïté.
Avant hier c'était des rébellions; hier était une observation de la guerre froide;mais aujourd'hui une guerre matérialisée et concrétisée par des massacres où des millions des innocents sont tués; sont soumis à des traitements cruels et brûler tout en étant envie.

La discrimination raciale ;ethniques;Voir même Étatiques est devenue une apanage africaine ;ce qui pousse l'Afrique à évoluer de la régression au lieu d'aller de l'avant .
Et la question qui se pose et celle de savoir à quand la fin de l'esclavagisme en Afrique?? 
Cette question nous pousses à dire que tant que les États africains vivent dans une discrimination ,vivent sans unions et surtout sans collaboration l'Afrique demeurera toujours un Etat présentant des lacunes;un État esclave.
Matin, midi, et soir la population africaine n'est pas alaise;pourrions nous dire qu'un jour nous aurons la victoire?? Car avons tous perdu l'espoir .nos droit ne cessent d'être violée et bafoués par les hommes injustes et malveillant.

Pourtant la Déclaration universelle des droits de l'homme ne cesse de disposer dans son article 3 que "Tout individu a droit à la vie ;à la liberté;et à la sûreté de sa personne" ;plusieurs jeunes ne cessent d'être exilés en Afrique du Sud et subissent des traitements cruels,des traitements dégradants ,des traitements inhumains ,et surtout subissent des tortures et sont soumis à des peines en violation de la déclaration universelle de droit de l'homme dans son article 5.

La question qui se pose est celle de savoir face à ces massacres combien des familles sont victimes de la XÉNOPHOBIE sud Africaine?? Et quel sera leur sort??
Il y a encore question de la liberté? ;
Surtout la protection de la loi tel que le prône la présente déclaration universelle des droits de l'homme??


Et voilà que face à cette problématique il convient de dresser le constant suivant:
L'Afrique demeure toujours un continent aux hommes cruels ,un continent des discriminations raciales ;Religieuses;voir même Étatiques,un continent pris en otage par des guerres ,les crimes.à titre d'exemple l'État de l'Afrique du Sud où la xénophobie est devenue éternelle; où les innocents sont tués,maltraités et cela c'est sans aucun secours ce qui apparaît une violation de la Déclaration universelle des droits de l'homme .
Ceci étant, nous tâcherons d'achever notre critique dans un bref délai.
Par Ajabu Mastaki Gabriel, Etudiant à la faculté de droit Université du Burundi /Email: ajabumastaki7@gmail.com

0 Commentaires

Nous attendons vos commentaires, vos réactions !